Exposition universelle : Union sacrée pour Shanghai

Mis entre parenthèses, les conflits d’appareils et querelles de personnes : lors d’une conférence de presse savamment orchestrée par la Région Rhône-Alpes et son bras armé à l’international Erai, les forces vives de l’économie régionale étaient bien là, ce lundi 7 décembre, pour la présentation de l’opération “Rhône-Alpes à Shanghai”. CRCI, CGPME, Medef et quelques dirigeants d’entreprises emblématiques ont fait bloc autour de Jean-Jack Queyranne et montré leur soutien à ce qui sera l’une des grandes opérations de promotion de l’année : l’Exposition Universelle de Shanghai (du 1er mai au 31 octobre 2010). Rhône-Alpes y fait construire son propre pavillon (3 130 m2 ; 5 ME d’investissement) sous la houlette d’Erai qui a obtenu une ligne de financement du Crédit Agricole Centre-Est. Douze semaines thématiques seront développées sur le pavillon Rhône-Alpes autour de l’idée centrale de l’Exposition : “Meilleure Ville, meilleure vie”. Le lieu accueillera ainsi des entreprises et collectivités qui montreront leur savoir-faire dans des domaines aussi variés que l’eau, l’éco-construction, l’innovation, les transports ou encore la lumière. Au terme de l’Exposition, qui devrait attirer des millions de visiteurs, le pavillon rhônalpin continuera à fonctionner comme une vitrine économique et culturelle de la Région. On recense aujourd’hui 140 entreprises rhônalpines implantées en Chine… qui est le neuvième pays client de la région Rhône-Alpes.

Débat : D’autres idées pour l’Hôtel Dieu

Alors que le projet de réaménagement de l’Hôtel Dieu est en attente d’investisseurs (lire Bref n° 1965), le Modem, par l’intermédiaire de Christophe Geourjon, a présenté deux nouvelles propositions au maire de Lyon, Gérard Collomb, qui veut quant à lui en faire un quartier de boutiques et de bureaux haut de gamme, doté d’un hôtel de luxe. Première alternative suggérée : “A l’image des grandes universités étrangères, l’Université de Lyon (120 000 étudiants) mérite un siège prestigieux et emblématique. L’Hôtel Dieu pourrait parfaitement remplir ce rôle”. Une partie des financements du Contrat de projet Etat-Région 2007-13 pourrait y être consacrée. Et, en complément, “nous pourrions également localiser sur ce site des institutions telles que l’OMS, l’Institut Aspen, l’Agence mondiale de solidarité numérique… qui contribuent elles aussi au rayonnement de Lyon”. Deuxième idée : l’installation, sur l’Hôtel Dieu, du futur Musée des Confluences dont le chantier (financé par le Conseil général) s’enlise au bout de la presqu’île lyonnaise. Une hypothèse que le maire a déjà rejetée mais qui n’est peut-être pas totalement enterrée, tant que les appels d’offres (en cours) de ces deux projets emblématiques n’ont pas abouti. A part celles du Modem, d’autres idées circulent sur le futur de l’Hôtel Dieu. En particulier l’accueil d’un musée lyonnais de la santé. Gérard Collomb les entendra-t-il ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *