Le secteur économique regorge de nombreux faits qui défrayent la chronique ces derniers jours. L’Etat Français assigne en justices les firmes Apple et Google. Il leur est reproché des pratiques commerciales abusives et cela pourrait facilement valoir aux deux entreprises, plusieurs millions d’euros. L’affaire est conduite par le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire, qui entend bien aller jusqu’au bout. En effet, il estime que les deux géants devraient traiter les start-up et les développeurs d’une meilleure façon.

L’Union Européenne de son côté fait face à des déséquilibres économiques. En effet, plusieurs pays dont la France doivent lutter contre une économie vacillante. Elle n’est d’ailleurs pas la seule puisque d’autres pays comme l’Allemagne, la Bulgarie, les Pays-Bas ou encore le Portugal en font partie. Tout n’est pourtant pas si noir car il faut reconnaître que la France avec Emmanuel Macron à sa tête, a connu de véritables progrès dans divers domaines. Le marché de l’emploi par exemple et la fiscalité se portent plutôt bien selon les experts. 2017 aura été l’année de croissance de la France qui a connu une belle hausse de son activité économique.

D’autres nouvelles

Les consommateurs se sont réunis en groupe pour intenter une action contre l’administrateur de biens Foncia. C’est d’ailleurs la première action du genre conformément aux stipulations de la loi Hamon introduite en 2014. Foncia est accusé par l’Union Française des Consommateurs (UFC-Que Choisir) d’avoir contrairement aux réglementations légales, procédé à des facturations de loyers. Cela s’étend à quelques 318.000 locataires sur une durée de cinq ans et le montant total du préjudice s’élève à 44 millions d’euros.

Il a fallu plusieurs années de procédure pour arriver à ce résultat. Foncia avait déjà écopé en 2013 d’une condamnation pour pratique illicite. Ladite condamnation s’était fondée sur la loi du 13 juillet 2006 portant interdiction de faire imputer aux locataires ces frais. L’entreprise avait fait appel et avait été blanchie. Cela a même été confirmé en cassation car la Cour a conclu qu’un seul document litigieux ne pouvait décemment pas permettre d’établir l’existence d’une pratique illégale. Loin de cette affaire, une entreprise connue, Ikea notamment, fait également la une de l’actualité économique en France.

Concernant le dossier d’espionnage chez le géant du meuble, le réquisitoire a exigé le renvoi en correctionnelle de l’enseigne et d’une quinzaine de personnes. Le verdict a été donné suite à un long exposé sur les faits reprochés à Ikea. La firme française a mis en place un système pour collecter des informations sur les candidats à l’embauche et même sur des employés. Le tribunal compte bien ne pas laisser passer une telle chose et appliquer les mesures qui s’imposent.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *